Rencontre avec Ganesha, le Dieu à tête d’éléphant

Ganesha, le dieux éléphant

[Knysna Elephant Park, AFRIQUE DU SUD, 2010]

 

Que ce soit chez moi ou chez ma grand-mère j’ai toujours vu, depuis petite, plein de petites statues des dieux indiens. Mais parmi toutes, il y avait une figure qui me sautait aux yeux et qui m’inspirait davantage : celle de Ganesha.

 

Ganesh ou Ganesha, le dieu à tête d’éléphant, est le fils de Shiva et de Parvati. C’est sans doute la divinité la plus populaire de l’Inde. Il s’agit du dieu du savoir et de la vertu, porteur de chance et qui nous créé des obstacles dans la vie pour ensuite nous aider à les dépasser et ainsi évoluer.

Selon la légende, Ganesh est né avec une tête humaine. Cependant vers l’âge de cinq ans il gardait la porte de la salle d’eau où se trouvait sa mère et il savait qu’il ne devait ouvrir cette porte à personne. A ce moment le Dieu Shiva, que Ganesha n’avait jamais vu même s’il était son père, revient de la guerre et demande à voir sa femme Parvati.

Ganesha interdit alors à son père de pénétrer dans la pièce où se trouvait sa mère comme elle le lui avait commandé. Furieux d’être contredit par un enfant et, sans savoir qu’il s’agissait de son fils, Shiva lui trancha la tête.

En sortant de la salle d’eau et en voyant la scène Parvati informa son mari de sa terrible méprise et lui demanda de ramener son fils à la vie. Il envoya alors ses serviteurs en leur demandant de ramener la tête de la première créature vivante qu’ils croiseraient. Et c’est la tête d’un éléphant qu’ils rapportèrent.

 

Quelle histoire n’est pas ?

Quand j’étais petite j’adorais écouter ce type d’histoires… et c’est peut-être pour ça que l’Inde m’a toujours attiré…

Je me rappelle que quand on me demandait pourquoi je voulais aller en Inde je ne savais pas trop quoi répondre et donc je disais « je veux monter sur un éléphant décoré à l’indienne ».

En vérité ce n’était pas monter sur l’éléphant qui m’attirait mais l’expérience de toutes ses émotions que je ressentais quand j’écoutais les légendes Indiennes ou quand je regardais des images ou représentations sur l’Inde…

 

La vie a fait que ce n’était pas en Inde que je me suis approché pour la première fois d’un éléphant en vraie. La première fois c’était dans le zoo de Lisbonne où un pauvre éléphant vivait dans des conditions épouvantables et faisait sonner une cloche avec sa trompe, pour le divertissement des touristes quand ils lui donnaient une pièce…

Si ma première rencontre avec un éléphant était plutôt tristounette, la deuxième, des années après était époustouflante ! C’était au Knysna Elephant Park, en Afrique du Sud quand on faisait le tour du pays avec Lora, ma copine québécise et Mariaan, ma copine sud-africaine.

Mariaan nous a amené dans ce parc pour nous faire vivre une expérience d’amour et d’harmonie entre l’humain et ces majestueuses bêtes. Le Knysna Elephant Park était le premier établissement africain à accueillir les bébés éléphants orphelins et les éléphants de tout âge sauvés des cirques ou du braconnage. Certains de ces éléphants devenaient des résidents du parc alors que d’autres étaient envoyés dans d’autres réserves naturelles, selon leur personnalité.

Dans ce parc les touristes pouvaient venir rendre visite aux éléphants chez eux, mais d’une façon responsable et avec des interactions respectueuses.

 

Ainsi, quand nous sommes arrivés les guides nous ont expliqué que c’était aux éléphants de choisir avec qui ils voulaient se promener… nous avons donc eu la chance d’être choisies par une dame éléphant et de monter sur cette magnifique créature aux aires maternelles, qui nous a ensuite promené où elle voulait !

Je vous laisse découvrir un peu de cette visite dans la vidéo qui suit :

(Cliquez ici si vous ne pouvez pas ouvrir la vidéo)

 

Tout dans ce parc m’a plu et l’expérience m’est resté gravé, mais j’ai spécialement apprécié que les guides nous expliquent comment approcher les éléphants corps à corps et comment établir une relation avec eux…

Ce qui m’a le plus touché du séjour a été une connexion créé avec un bébé éléphant qui m’a laissé l’enlacer comme si c’était mon bébé géant. Puis il a cherché à m’enlacer aussi avec sa trombe… le moment a été aussi rapide que magique… et je me rappellerais toujours de ce petit éléphant, aux yeux de Ganesha…

 

L’éléphant est un animal très sociable de nature. Et la structure de son cerveau est presque la même que celle de l’humain. On sait aujourd’hui que certaines émotions et comportements existent aussi bien chez l’humain que chez l’éléphant, comme par exemple les montées de stress, l’empathie, la compassion, la tristesse avec la perte d’un membre du clan ou l’instinct de protection et de soutien devant un congénère blessé.

Ainsi, grâce à ces similitudes, la connexion entre l’éléphant et l’humain est très naturelle et intuitive